Îlots de charme et histoires d'artistes. Giacometti, Matisse, Picasso…

Dans le XIVème arrondissement de Paris, loin des chemins touristiques, le quartier d'Alésia abrite des îlots d'habitation au charme rural, ils sont les témoins des petits villages périphériques du XIXème siècle

À l’ombre de la place de Catalogne, le quartier d’Alésia cache bien des secrets que Martine Peyrat se fera un plaisir de vous livrer lors de cette visite-guidée inattendue.

Sous le Second Empire, le village de Plaisance est annexé à Paris et devient l’un des plus peuplés avec l’arrivée des bretons par la gare Montparnasse. Les ateliers et maisonnettes remplacent les terrains vagues, puis plus tard, grâce à l’effervescence grandissante du monde des arts,  le quartier devient celui où se croisent les artistes qui se rendent dans les ateliers de Vaugirard et ceux qui vont vendre leurs toiles sur le boulevard Montparnasse. Un incessant chassé croisé favorise la rencontre des artistes et des ouvriers du quartier qui reste très animé jusque dans les années 1970. Puis la modernisation de la fin du XXème siècle voit s’ériger le grand ensemble architectural de Ricardo Boffil. Il faut, dès lors, passer la place de Catalogne pour retrouver les traces de l’histoire.

Autour de 1900, une nouvelle église devait répondre aux besoins cultuels des familles modestes, soutenues spirituellement et matériellement par le Père Soulange Bodin, fondateur d’oeuvres caritatives. Ce sera l’église  Notre-Dame-du-Travail, une église-usine  selon Gustave Eiffel, grand chantier et prouesses techniques remarquables, architecture métallique d’avant-garde. La visite-guidée passe par la villa d’Alésia où travaillèrent Matisse – Picasso et le maître-verrier Jacques Gruber, en bons voisins de Giacometti qui, lui, vivait un peu à l’écart, vous traverserez aussi le square Giacometti encore bordé de quelques maisons de village, les villas de charme aux jardins désuets, les beaux vestiges des Villages de l’avenir , du  Château ouvrier, mais aussi le fameux passage des Thermopyles noyé sous une foisonnante verdure.

Tout un quartier préservé, à l’abri des regards, presque secret : une visite guidée à ne pas rater !

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le 17 juin 1896, l’abbé Soulange-Bodin est nommé curé de Plaisance. Un terrain a été acheté et offert à son prédécesseur pour permettre la construction d’une église. On lui suggère alors de dédier son église à Notre-Dame du Travail (dont la statue existait déjà), en réservant une place à chacune des corporations.

La visite en pratique

Vous pouvez réserver cette visite pour votre groupe, à une date souhaitée. Nous vous contacterons ensuite pour confirmer les modalités et finaliser la commande.

  • Prix par personne 10 €
  • Facturation minimum 250 €
  • Point de RDV M° Pernety côté rue Pernety
  • Descente autocar Place de Catalogne
  • Durée 1h30 à 2h

Pré-réservations

ATTENTION les réservations sont complètes en 2018. Dates disponibles pour 2019. Veuillez noter que les visites sur demande sont possibles les jeudis, vendredis et samedis matin.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Restez informés

Recevez chaque mois le programme des visites guidées et des offres exclusives !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Coordonnées

Paris Capitale Historique
Mme Martine Peyrat
6 Bd Auguste Blanqui
75013 PARIS
01 43 31 21 98
contact@paris-capitale-historique.fr

Pour nous suivre

Retrouvez-nous sur facebook

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.